La timidité des cimes : un exemple de communication entre les arbres

La timidité des cimes, Crown shyness en anglais est un phénomène naturel étonnant par lequel certaines espèces d’arbres font en sorte que leur plus hautes branches dans la canopée évitent d’aller toucher celles des arbres voisins. L’espace entre les branches appelé fente de timidité forme poétiquement des rivières dans le ciel.

On ne rencontre des fentes de timidité que chez certaines essences, souvent des diptérocarpacées tropicales et en Europe chez les chênes verts et les pins parasols.

Bien que le phénomène soit connu depuis les années 1920, il est encore mal compris. Cette timidité serait un exemple d’allélopathie, c’est à dire un ensemble d’interactions biochimiques directes ou indirectes, entre les plantes. Un phénomène similaire existe pour certaines essences au niveau des racines.

La timidité des cimes,  pourrait être interprété comme un comportement de l’arbre cherchant à laisser la lumière mieux pénétrer la forêt, tout en apportant peut-être un avantage sélectif et évolutif face aux maladies contagieuses des arbres (phytopathologies) ou en cas de présence de parasites non volants ; les arbres « timides » étant alors moins susceptibles d’être contaminés malgré une répartition assez dense dans l’espace.

Arbres étonnants : la timidité des cimes – Credits Zackzayne
Arbres étonnants : la timidité des cimes – Credits Zackzayne
Arbres étonnants : la timidité des cimes – Credits Zackzayne
Arbres étonnants : la timidité des cimes – Credits Zackzayne
Arbres étonnants : la timidité des cimes – Credits Zackzayne
Arbres étonnants : la timidité des cimes – Credits Zackzayne
Arbres étonnants : la timidité des cimes – Credits Zackzayne
Arbres étonnants : la timidité des cimes – Credits Zackzayne
Arbres étonnants : la timidité des cimes – Credits Zackzayne
Arbres étonnants : la timidité des cimes – Credits Zackzayne
Arbres étonnants : la timidité des cimes – Credits Zackzayne
Quitter la version mobile