Environnement

Un chalutier japonais coulé par des méduses

Le chalutier Diasan Shinsho-maru a effectivement coulé par l’arrière début Novembre 2009 alors qu’il pêchait au large de Chiba dans l’est du Japon.

Des dizaines de méduses pouvant chacune atteindre 200 Kg se sont effectivement prises dans les filets du chalutier.

De par leur masse, elles ont stoppé net celui-ci et ont fini par le faire chavirer. Les trois hommes d’équipage ont été projetés à l’eau avant d’être secourus par un autre chalutier.

Ces méduses géantes dites Echizen Kurage, ou méduses de Nomura (voir la photo ci-dessus) peuvent allonger leurs tentacules jusqu’à 35 mètres. Elles peuvent atteindre 2 mètres de diamètre. Dans les eaux du Japon, on a constaté une prolifération de ces créatures cette année. Les experts pensent que les conditions de reproduction ont été idéales dans les eaux prêt des côtés chinoises ces derniers mois. Les rejets de matières nutritives dans l’estuaire du Yang-tsé-kiang sont une formidable manne pour les méduses.

Les méduses sont des carnivores à appétit insatiable. Elles déciment la faune locale. Si cette prolifération persiste, elle mettra rapidement en danger toute la biodiversité. Les tortues marines et certains poissons comme le thon se nourrissent de méduses. Quand on connait la pêche intensives que pratique l’homme sur ces deux espèces, on comprend vite qu’une fois de plus les équilibres naturels sont rompus.  Faute de prédateurs, les populations de méduses ne sont plus régulées.

Il y a 600 millions d’années, les méduses peuplait déjà les océans. On en dénombre plus de 4000 espèces. Les changements climatiques, la sur-pêche et les rejets toxiques ne déciment absolument pas ces populations. Au contraire, ces facteurs concourent à la prolifération des méduses.  Si l’homme est le premier responsable de cette invasion, il en sera également la première victime car une cohabitation avec la méduse risque de tourner à  l’avantage de cette dernière.

La vidéo ci-dessous vous donne une idée de la taille de cette méduse :

Et cet extrait d’un reportage vous apporte des précisions sur cette prolifération de méduses :

2 commentaires

  • m. paule dit :

    Voir évoluer une méduse dans l’océan, c’est magique.
    Lire l’article, c’est autre chose !!!!!
    Eh oui! chez l’animal comme chez l’humain l’apparence est parfois trompeuse.
    Combien de « surprises » les océans nous réservent-ils encore?

  • Sonia dit :

    Voila une bonne démarche :organiser des voyages pour plongeurs passionnés afin déliminer le trop plein de méduses au japon = selections artificielles
    cela ne te plairait pas?
    ta femme

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Send this to a friend