Sciences et Culture

L’île de la Réunion et les lagons de Nouvelle-Calédonie classés au patrimoine mondial de l’Unesco

Nouvelle-Calédonie

Bonne nouvelle pour la prise de conscience mondiale de la valeur de la biodiversité, deux nouveaux biens font leur entrée dans le patrimoine mondial de l’Unesco : les pitons, cirques et remparts de l’île de la Réunion ainsi que les lagons de Nouvelle-Calédonie pour leur diversité récifale et écosystèmes associés.

Les pitons, cirques et remparts de l’île de la Réunion.

Ce bien coïncide avec la zone centrale du Parc national de la Réunion. Il couvre une superficie de plus de 100 000 ha, soit 40% de la Réunion, une île composée de deux massifs volcaniques située dans le sud ouest de l’océan Indien. Dominé par deux pics volcaniques, le site présente une grande diversité d’escarpements, de gorges et de bassins boisés qui, ensemble, créent un paysage spectaculaire. Il sert d’habitat naturel à une grande diversité de plantes présentant un degré d’endémisme élevé. On y trouve des forêts ombrophiles subtropicales, des forêts de brouillard et des landes, le tout formant une mosaïque d’écosystèmes et de caractéristiques paysagères remarquables.

Pitons, cirques et remparts de l’ile de la Réunion

Pitons, cirques et remparts de l’ile de la Réunion

Lagons de Nouvelle-Calédonie : diversité récifale et écosystèmes associés.

Ce bien en série est composé de six zones marines représentant l’ensemble de la diversité des récifs et écosystèmes associés de cet archipel français du Pacifique Sud, un des trois systèmes récifaux les plus vastes du monde. Ces sites sont d’une beauté extraordinaire. On y trouve une diversité exceptionnelle d’espèces de coraux et de poissons, ainsi qu’un continuum d’habitats allant des mangroves aux herbiers et caractérisé par une panoplie de structures récifales parmi les plus diversifiées de la planète. Les lagons et récifs coralliens de Nouvelle-Calédonie abritent des écosystèmes intacts peuplés d’une biodiversité marine exceptionnelle, composée de populations saines de grands prédateurs et d’un nombre considérable de différents poissons de grande taille. Ils offrent un habitat pour plusieurs espèces marines emblématiques ou en danger, comme les tortues, les baleines ou les dugongs, ces derniers constituant la troisième population mondiale.

Lagons de Nouvelle-Calédonie : diversité récifale et écosystèmes associés

Lagons de Nouvelle-Calédonie : diversité récifale et écosystèmes associés

1 commentaire

  • Boutique réunionnaise dit :

    Cette ile est incroyablement belle et riche en animaux et plantes extraordinaires. Mes préférés sont les dugongs. Ils sont des animaux si intéressants !

Laissez un commentaire

Send this to a friend