Environnement

Les abeilles meurent par millions

Depuis les années 2000, que l’on soit en Europe, en Asie ou en Amérique du nord, le constat est partout le même : les abeilles meurent par millions. Sans abeilles, pas de pollinisation et donc pas de fruits, ni de légumes. Imaginez vous que 70% des cultures (dont la quasi totalité des fruits et légumes) dépendent fortement ou totalement de la pollinisation animale.Ce phénomène d’une ampleur sans précédent pourrait bien annoncer un des plus grand bouleversement que l’agriculture mondiale ait à affronter.

En Octobre 2007, Bernard Vaissière spécialiste de la pollinisation à l’INRA déclarait dans Le Monde« Je n’exclus pas que les abeilles disparaissent de la planète. Il y a cinq ans, j’aurais considéré cette hypothèse comme totalement futuriste. Aujourd’hui, je la prends au sérieux, car le déclin se mesure désormais à l’échelle mondiale. Chez les populations sauvages comme chez l’abeille domestique. »

Le phénomène nommé syndrome d’effrondrement des colonies a pris une dimension épidémique. Les apiculteurs, les services vétérinaires et les administrations du monde entier sont désemparés. Concrètement, le phénomène se décrit comme suit :

  • Les abeilles « disparaissent » massivement et à n’importe quelle époque de l’année,
  • Les pertes sont brutales ; une colonie entière peut disparaître en une seule nuit,
  • La reine abandonnée dans la ruche semble rester en bonne santé en continue de pondre,
  • Aucune explication satisfaisante n’a encore été trouvée

Quelques éléments pour comprendre l’ampleur du phénomène :

  • En 2007, le taux de ruches abandonnées atteignait 70% dans les pays les plus touchés.
  • 35 états américains se sont déclarés touchés dans un rapport du Congrès américain en 2007.
  • De très nombreux pays européens dont bien sur la France, ont déclaré le phénomène entre 2003 et 2007.

Les causes possibles sont nombreuses et encore très peu étudiées :

  • Un virus
  • Pesticides, insecticides, désherbants ou fongicides. Un de ses produits ou l’inter-action entre ceux-ci pourrait avoir un effet imprévu sur la capacité de l’abeille adulte à s’orienter. Ce qui pourrait expliquer la brutalité du syndrome.
  • Les parasites comme le Varroa, acarien parasite de l’abeille.
  • Les OGM comme les maïs génétiquement modifiés pour produire leur propre insecticide.
  • Une infection fongique par un champignon microscopique
  • Pollution de l’eau
  • La pollution electromagnétique ambiante à laquelle sont exposés les insectes depuis l’avènement du téléphone portable et du Wifi.
  • Le Vespa velutina, frelon asiatique s’attaquant aux abeilles pour nourrir ses larves. Ce n’est pas la cause première de la disparition des abeilles, mais un phénomène agravant.

Un seul facteur responsable ou la conjonction de plusieurs facteurs liés à un affaiblissement génétique global ? La question reste posée.

Qu’elle soit scientifiquement approuvée ou non, la phrase attribuée à tord ou à raison à Albert Einstein, donne à réfléchir :  Si les abeilles venaient à disparaître, l’humanité n’aurait plus que quatre années devant elle.

Pour fini, la vidéo ci-dessous,  Le silence des abeilles est à voir absolument. En Chine, au Sichuan les abeilles ont complètement disparu et la pollinisation des poires se fait … à la main !

 

Le silence des abeilles par AMAPD

5 commentaires

  • alan dit :

    Tu as réson papa, il faux protéjer les abeilles.

    ton meilleur fan!!!

  • Xavier dit :

    Tout fou le camp !

  • Anonyme dit :

    bonjour responsable d’abeille

  • Antoine dit :

    La citation « Si les abeilles venaient à disparaître, l’humanité n’aurait plus que quatre années devant elle. » ne vient pas d’Einstein. Et meme si ca avait été le cas, Einstein n’était pas biologiste.
    Désolé, l’article est tres bien, mais cette méprise m’a toujours profondement énérvé, car elle donne du crédit a des propos infondés.
    Sans abeille on aura l’air con. Remarque ca pourrait faire baisser le taux de chomage de faire le boulot à leur place.

  • Gisele dit :

    Avant il y avait les épidémies qui décimaient les hommes et puis les guerres, les épidémies n’existent pratiquement plus et les guerres sont très localisées. Alors je me demande si tout ça n’est pas voulu, un moment donné la terre sera surpeuplée et comme on n’a pas encore trouvé de planète où nous pourrions vivre, il faudra bien trouver des solutions, peut-être que de pollué, de rendre stérile notre terre serait une solution, seulement ceux qui seront forts pourront survivre… En attendant je suis triste que toutes ces abeilles meurent et j aimerais punir tous ceux qui polluent et qui les tuent, mais voilà je me sens si petite par rapport à ce massacre.

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Send this to a friend